Depot_Fleurs040317800

Emeutes de février 2008 au Cameroun. Les membres du Mouvement de Février 2008, du CODE , de la Fondation Moumié, de l'Apje ont honoré ce samedi 04 mars 2017 à Bruxelles, la traditionnelle cérémonie commémorative

Initialement prévue le 7 mars prochain, la cérémonie a été ramenée par les organisateurs à ce 4 mars. L’évènement annoncé à Bruxelles du 25 février au 11 mars 2017 est une commémoration des personnes tuées lors des émeutes de février 2008 au Cameroun. C’est aussi de l’extérieur du pays que les associations de la diaspora sont mobilisées pour une semaine dite des martyrs de février 2008.

Pour cette neuvième édition, un hommage a également été rendu aux compatriotes anglophones assassinés au Cameroun depuis le début de la crise anglophone

Cette année, neuf ans, jour après jour, après le déclenchement de ce que certains ont appelé «les émeutes de la faim », derrière lesquelles Paul Biya le président du Cameroun a vu la main des «apprentis sorciers», des Camerounais n’oublient pas. Le Mouvement de Février 2008 avec la collaboration de plusieurs organisations de la société civile, politique camerounaises et belges ont décidé d’organiser à Bruxelles, une semaine pour se souvenir des victimes des émeutes de février 2008 au Cameroun

L’évènement annoncé du 25 février au 11 mars 2017 est une commémoration des personnes tuées lors des émeutes de février 2008 au Cameroun.

A Bruxelles, pour cette 9ème édition de commémoration de nos martyrs, le point ultime des activités, a été le dépôt de la gerbe de fleurs à l'ambassade du Cameroun à Bruxelles, sous le regard hagard de plusieurs riverains et passants.

Après cette cérémonie, les organisateurs ont entonné devant quelques éléments de la police locale qui était en faction, l'hymne national du Cameroun avant de se disperser

Selon Jacky Essomé la maman de Junior Mbeng assassiné lors des émeutes de février 2008 au Cameroun, pour cette année, il est question de rendre hommage à nos martyrs sans oublier les mamans des victimes de ces émeutes. Cet hommage s'adresse également à nos frères et sœurs assassinés dans les régions anglophones du Cameroun ajoute t-elle..

"Nous n'avons pas oublié nos martyrs de février 2008 au Cameroun, nous n'avons pas oublié nos frères et sœurs anglophones assassinés dans les régions anglophones du Cameroun [...] Nous ne pouvons pas rester insensibles face aux injustices criardes au Cameroun" a confié G. Kamgue, du Mouvement de février 2008

L'on retiendra en substance que cette 9ème édition en cours de la semaine des martyrs du Cameroun à la fois riche en enseignements et en information restera gravée dans l’histoire du Cameroun avec pour corollaire la prise de conscience de la diaspora progressiste Camerounaise sur la nécessité de maintenir "le fil de l'histoire" pouvons nous lire sur quelques affiches des organisateurs collées sur le portail de l'ambassade du Cameroun à Bruxelles.

La soirée du 04 mars 2017 s'est clôturée par un recueillement au Hall des martyrs, situé au Boulevard du midi avec Jacky Essome, maman de Junior Mbeng (Assassiné lors des émeutes au Cameroun)

La suite du programme:....Samedi 11 mars

L’autre grand rendez-vous de cette semaine sera la Conférence annuelle CAP CAMEROUN (Citoyenneté, Autodétermination et Paix au Cameroun) du Mouvement de Février 2008; Celle-ci aura lieu le 11 mars dès 14h au centre culturel Flamand Piano Fabriek, situé à la rue du fort n° 35 à 1060 Bruxelles (Belgique) et aura pour thème: « NEUF ANS APRÈS, LE CAMEROUN N’EST PAS NEUF »

Un documentaire sur les émeutes de février 2008 au Cameroun sera diffusé, suivi des commentaires, analyses et perspectives de Me Alexis Deswaef, Avocat au barreau de Bruxelles, l'écrivain, historien, Enoh Meyomesse, la journaliste Delphine Fouda, le macroéconomiste Thierry Amougou, le designer, graphiste et poète Hermann Kenfack…

Belgique: Des gerbes symboliques pour les martyrs de février 2008 au Cameroun

 

 

Source camer.be