Accident_Train_Cameroun

C'est avec consternation que le Mouvement de Février 2008 au Cameroun a appris, avec beaucoup de tristesse, le décès de plus de 75 personnes vendredi dernier au Cameroun dans le déraillement d'un train de voyageurs reliant Yaoundé à la ville portuaire de Douala.

Au moins 75 personnes sont mortes et 600 autres ont été blessées dans le déraillement d'un train bondé assurant la liaison entre les deux plus grandes villes du Cameroun.

Le train de la compagnie Camrail, dont l'actionnaire principal est le groupe Bolloré, était parti de la capitale Yaoundé pour rejoindre le port de Douala. L'accident s'est produit vendredi dans l'après-midi près de la gare d'Eseka, à environ 120 km à l'ouest de Yaoundé.

Le Mouvement de Février 2008 exprime ses sincères condoléances et sa sympathie aux familles des victimes et aux victimes

Le Mouvement de Février 2008 renouvelle l’engagement pris depuis 2008 à la suite des émeutes de février 2008 qui ont secoué le Cameroun avec pour conséquences de nombreux jeunes assassinés par le pouvoir en place, de partager avec les victimes de cette accident de train d'Eseka leur désarroi.

Nous sommes convaincus que le régime de Monsieur Biya est incapable de fournir des services minimum de sécurité pour le transport de ses citoyens sur le territoire camerounais .
En ayant choisi de mourir au pouvoir, le président camerounais a pris le risque de placer la fin de son règne dans le cycle infernal du malheur pour le Cameroun.

L'histoire retiendra que c'est sous son long règne que le Cameroun a sombré dans un indicible naufrage avec pour corollaire la faillite générale matérialisée par la dilapidation voire la disparition des sociétés d'Etat, l'institutionnalisation de la corruption, du vol, l'abandon des axes routiers, l’explosion de la dette interne comme externe...

Il faut reconnaître que cette situation de décrépitude de la société camerounaise est le legs de décennies de mauvais choix, d’inaction et de gabegie du pouvoir en place. Et personne ne peut contester ces constats. Les routes tuent au Cameroun plus que le paludisme

Face à ces manquements graves, le Mouvement de Février 2008 au Cameroun demande à Biya de démissionner car, en 34 ans de pouvoir, rien n’a été fait par ce dernier pour améliorer les conditions de vies du peuple camerounais.

Pour le Mouvement de Février 2008, ceux des Camerounais qui continuent à appeler à la candidature de Paul Biya en 2018 (82 ans, 34 ans de règne sans partage), répondront tous devant le tribunal de l'histoire. Tous ces laudateurs de la politique de Paul Biya qui se livrent au bal calculateur des motions de soutien seront les premiers à prendre la poudre d'escampette quand leur mentor ne sera plus aux affaires. L'histoire récente du Burkina Faso avec la victoire de la rue, cause de la fuite de Blaise Compaoré et l'exil massif de ses partisans en dit long.

Le Mouvement de Février 2008, transmet ses paroles de compassion et d'appui sincères aux parents et proches des victimes et souhaite une convalescence rapide à tous ceux qui ont souffert dans ce terrible accident

Nous tournons nos pensées et nos prières vers les victimes et leurs familles en ces moments très difficiles.

Fait à Bruxelles le 23octobre 2016

Contact:

http://fev2008cameroun.canalblog.com/

Courriel: fev2008cameroun@gmail.com

Tchamo W. Oscar, Bureau International de Bruxelles