Emeutes_8ans_Commemoration1

Le dépôt d'une gerbe de fleurs aux ambassadeurs du Cameroun à Londres, Bruxelles, figure au programme des manifestations prévues pour honorer la mémoire de ceux qui furent massacrés en février 2008 au Cameroun. Il y a huit ans, la jeunesse camerounaise servait d’holocauste au régime de Paul Barthélemy Biya.

A l’initiative du Mouvement de Février 2008 au Cameroun avec le partenariat du collectif des organisations démocratiques et patriotiques des camerounais de la diaspora (CODE), de solidarité universelle, du Collectif diasporique, de l'Association pour la promotion de la Justice et de l'éducation (Apje), du Cercle Belgo-Africain pour la Promotion Humaine (Asbl CEBAPH)… plusieurs manifestions auront lieu du 27 février au 19 mars 2015


Au menu, des rassemblement silencieux à Bruxelles et à Londres, la remise d’un mémorandum spécial sur les massacres de février 2008 au cours des rencontres avec les officiels de l’Union Européenne à Bruxelles, la Commission des Droits des Nations Unies à Genève, les officiels de la Commonwealth à Londres etc.

Ces manifestations s’inscrivent dans le souci de ne point enterrer la mémoire de "ceux qui ont fait don de leur vie pour un Cameroun libre et meilleur." Rappelons au passage qu’en février 2008 au cri de détresse d’un peuple qui manifestait son ras- le- bol dans les rues du pays, les forces barbares du régime de Yaoundé avaient répondu par des mitraillettes, immolant ainsi une jeunesse qui ne revendiquait que ses droits.

POUR QUE JUSTICE SOIT RENDUE

C’est de l’injustice lorsqu’après 8 ans, aucune enquête officielle n’a été menée sur les massacres de février 2008 et que les auteurs de faits pressentis en opposition avec le droit ne soient interpellés et jugés. C’est de l’injustice lorsqu’après 8 ans, le gouvernement n’a pausé aucun acte symbolique fort pour apaiser les peines des familles durement et injustement meurtri par la perte de leurs membres dans les massacres de février 2008. C’est de l’injustice lorsqu’après 8 ans de nombreuses personnes arbitrairement arrêtées pendant et après les manifestations républicaines de février 2008 soient encore en détention. Et c’est contre ces injustices que le Mouvement de Février 2008 agis depuis 8 ans ; que ce soit au Cameroun, en France, à Bruxelles ou au Maroc.

POUR DES JEUNES EMPRISONNÉS : LIBERER DONFACK YANICK ROMAIN, FOMETE KENFACK WILLIAM STEPHANE, TSAFACK ERIC, NOUMBO BERTRAND et TSAFACK JEAN PIERRE

Ces jeunes ont été arrêtées et placées sous mandat de dépôt après les émeutes de la faim de Février 2008 au Cameroun ayant provoquée l’incarcération massive des Camerounais descendues dans la rue pour manifester leurs mécontentements.

Depuis 2008, les susnommés sont toujours détenus à la prison centrale de Bafoussam et depuis avril 2015, transférés à la prison principale de Dschang dans le département de la Menoua pour un "fameux motif" de destruction des biens privés en coaction

Leur famille respectives affirment ne pas avoir de l’argent pour monnayer leur libération alors que le chef de l'Etat camerounais avait accordé une mesure présidentielle à tous les émeutiers de février 2008. Et ils ne sont pas les seuls abandonnés dans les geôles du Cameroun.

MASSACRE DE FEVRIER 2008 : 8 ANS APRES, C’EST LE PEUPLE QUI FAIT L’HISTOIRE .

Cette année pour la 8ième édition de la semaine des martyrs, le Mouvement de Février 2008 tentera au cours de la semaine des martyrs, en mémoire aux personnes tuées lors des émeutes de la faim en février 2008 au Cameroun, sans oublier nos leaders indépendantistes à apporter des éléments de réponses aux questions que soulèvent ce triste évènement dans l’histoire du Cameroun.

Que vous soyez au Cameroun, en Afrique, en Europe, en Amérique, en Asie ou au Maroc, vous devez être présent à ce grand rendez-vous du peuple Camerounais pour ses hérauts et ses héros. Vous pouvez être présents physiquement en faisant le déplacement ou intellectuellement en envoyant vos productions et vos réflexions pour les divers actes de la semaine.

AU PROGRAMME DE LA 8IEME EDITION DE LA SEMAINE DES MARTYRS 2016.

Etape de Bruxelles

- 26 février 2016 :
10h : Remise à la Commission européenne des Résolutions du Conseil des Droits de l'Homme sur la situation des droits de l'Homme au Cameroun dans laquelle l'ONU demande au gouvernement camerounais d'indemniser les victimes des émeutes

- 27février 2016 :
09h : Messe de requiem en la mémoire des victimes des émeutes de février 2008 au Cameroun.

15h : Rassemblement silencieux devant l'ambassade du Cameroun suivi des allocutions et dépôt de gerbe de fleurs
Adresse : Avenue Brugmann 131,
1190 Bruxelles, Belgique

18 : Veillée au Hall des martyrs, Gare de Bruxelles midi avec Jacky Essome maman de Junior Mbeng (Assassiné lors des émeutes au Cameroun)

- Samedi 19 mars 2016

09h : Rencontre au Luxembourg avec les membres du Groupe de soutien à PEK

15h –22h Grande conférence internationale

Grande conférence internationale. Thème central : « Massacre de février 2008 : 8 ans après, c’est le peuple qui fait l’histoire »

· Enoh MEYOMESSE: "Février 2008: une occasion manquée de plus dans l'histoire du Cameroun"

· Thierry AMOUGOU : Du fer de lance de nation à "coller la petite" qu'est-ce que le Renouveau a fait de la jeunesse camerounaise?

. Guy Lambert FOKOU, Secrétaire du MRC dans le Belux: "Ensemble tournons la page pour engager la Renaissance de notre cher et beau pays".

. Témoignage de Paul Eric Kingué

Suite et fin des témoignages avec plusieurs autres personnalités de la société civile et politique camerounaise...

Etape de Londres : Royaume Uni

Samedi 12 mars 2016 :

09h : Remise d’un mémorandum aux officiels de la Commonwealth à Londres

11h : Rassemblement silencieux devant l'ambassade du Cameroun suivi des allocutions et dépôt de gerbe de fleurs
Adresse : 84 Holland Park
London (Londres) W11 3SB
Royaume-Uni

Nos contacts : fev2008cameroun@gmail.com
http://fev2008cameroun.canalblog.com/

© Hermann KENFACK, Représentant du Mouvement de Février 2008 au Maroc