Policiers_Hotel_Le_Meridien

L’hôtel le Méridien de Bruxelles Centrale transformé en une forteresse, le dispositif de sécurité du président Paul Biya passe à l’action! La police belge à la rescousse… Comme si vous y étiez. Reportage.

La journée du 02 avril 2014 aura été particulièrement triste pour les Camerounais anti Biya à Bruxelles, A peine s’étaient t-ils pointés devant l’hôtel dans lequel loge le chef de l’Etat camerounais, qu’ils ont été cueilli à froid par le dispositif sécuritaire mis en place par les autorités camerounaises. Croyant faire un remake de l’action menée à l’hôtel Meurice de Paris le 7 Décembre 2013 où le président camerounais avait été surpris par trois membres du CCD et du CODE qui avaient surgi dans le hall de l’hôtel où il logeait, ces activistes n’ont pas eu l’occasion de franchir le seuil de l’hôtel méridien de Bruxelles où un dispositif de sécurité de taille a été mis en place par les autorités camerounaises.

Dès 10 heures et demi ce 02 avril 2014, les Camerounais convergent par petits groupes vers l’hôtel le Méridien situé en face de la gare de Bruxelles central à Bruxelles où un impressionnant dispositif de policiers Camerounais et Belges, ont pris position. Ils sont déviés vers la rue de Loxum par les flics qui n’entendent laisser aucun noir passer devant l’hôtel. Un groupe de 4 Camerounais résistent quelques minutes aux injonctions de la police, avant de se résoudre à faire un détour pour quitter les lieux.

Dès 14h30, l’on aperçoit un groupe de quatre activistes camerounais à l’entrée principale de la gare centrale. Aussitôt repérés par la police camerounaise, deux d’entre eux à savoir Marcel Tchangue et Kadji Elie du Code seront arrêtés par la police belge. Après une audition sur procès verbal, ils seront libérés avec pour injonction de ne plus franchir le site sous peine d’être gardés à vue pendant une période de 10h.

Le reporter de Camer.be qui se trouvait à l’étage d’un immeuble situé en face de l’hôtel le Méridien a pu constater que des agents de renseignement camerounais rodaient tout autour de l’hôtel. Nous les avons vus, scotchés sur leurs téléphones pour les uns pendant que d’autres s’affairaient à prendre de notes

A 18h, deux autres activistes camerounais à savoir Kamegni Simplice et Tchamo Waffo Oscar du Mouvement de février 2008 seront encerclés par une couarde de policiers camerounais. Après une brève altercation avec ces derniers, ils seront eux aussi interpellés par la police belge. Après avoir procédé à la fouille de ces derniers, la police belge découvrira dans leurs poches des tracts et affiches portant les images d’Enoh Meyomesse et Paul Eric Kingué etc. Ces derniers transférés au commissariat d’Ixelles, ont été libérés à minuit

Votre reporter étant descendu sur l’esplanade de l’hôtel afin de s’enquérir de quelques informations auprès de la police belge a dû quitter les lieux vers 18h30. C’est au moment de se rendre à la gare de Bruxelles-Midi toujours à Bruxelles, qu’il s’est rendu compte dans une station métro qu’il était pris en filature par un élément de la police camerounaise. Une fois arrivé à destination, le flic camerounais s’est posté derrière l’hôtel continental pour mieux scruter nos gestes. Ce flic a failli été lynché par des Camerounais qui se trouvaient sur place. Marcel Tchangué et Kadji Elie qui avaient auparavant reçu de la police belge l’ordre de quitter la zone de l’hôtel du chef de l’Etat camerounais ont dû faire les pieds de grue pour supplier les compatriotes qui étaient déterminés à en découdre avec ce flic.

C’est autour de 21h30 au moment où nous allions sous presse que nous avons appris de la part de Brice Nitcheu l’arrestation devant l'Hôtel du chef de l’Etat camerounais du Dr Ndjoumi et de Bertrand Teyou. Ces derniers seront transférés dans un commissariat de Bruxelles dont nous ignorons le nom puis libérés tard dans la nuit.

Faut-il souligner que le chef de l'Etat camerounais est en Belgique à l'occasion du 4e Sommet entre l'UE et l'Afrique qui se tient à Bruxelles les 2 et 3 avril 2014. Ce sommet réuni les dirigeants africains et les dirigeants de l'UE, ainsi que les hauts responsables des institutions de l'UE et de l'Union africaine au tour du thème "Investir dans les personnes, pour la prospérité et pour la paix"

Selon les dernières informations parvenues à la rédaction de Camer.be, un comité restreint des anti Biya ayant à sa tête le bouillant Emmanuel Kemta était en pleine réunion ce jeudi matin pour des actions futures dont le contenu n’a pas été révélé à la presse. Nous y reviendrons.

© Camer.be : Hugues SEUMO